« Apprendre à danser sous la pluie » de Margaux Gilquin

Autrice : Margaux Gilquin   Editeur : Lazare et Capucine  Parution : Mars 2018

Depuis ce premier livre phénomène, Laure se partage entre ce Paris flamboyant qu’elle aime tant où elle côtoie journalistes, auteurs, politiques, et la Grande Maison de la douce tante Marthe, et sa quiétude dont elle a besoin pour se ressourcer.
Là, l’auteure à succès presque malgré elle va remonter le temps de son enfance jusqu’à un certain jour de juillet où sa vie a basculé.
Entourée du ténébreux François, de ses amies fidèles Nade et Martine, elle va renouer petit à petit avec ces instants fugaces de bonheur qu’il faut savoir saisir, s’alléger de ce qui l’encombre et l’empêche d’avancer, pour se reconstruire enfin un avenir plein de promesses.

Une lecture pleine de fraîcheur. On n’y parle de Laure de son passé, de son présent et de son futur. Laure est une femme pleine de peps et d’audace. Une femme aimante secrètement. Une femme ouverte aux autres. Mais une femme qui a peur d’être et de vivre sa vie dû fait de son lourd passif. Laure est entourée de belles personnes qui ont vécu des drames. Une histoire très touchante de vérité. « Apprendre à danser sous la pluie » est une réflexion sur la vie qui s’écoule.

Les personnages qui m’ont touché sont Laure, tante Marthe et François.
Tante Marthe est la référence du passé et des souvenirs. Elle est la mémoire vivante de la famille qu’elle transmet à Laure, lors de leurs longues discussions. Elle lui raconte sa vie familiale et sentimentale et les périodes de guerres. Tante Marthe est une bonne femme aux paroles qui nous touchent.
François, a son petit caractère qui le rend drôle et fragile dans certain passage du roman. C’est une personne qui a le cœur sur la main. Mais son histoire sentimentale l’empêche d’avancer pour se projeter dans la vie.
Martine, la cousine de Laure, est pétillante et drôle. Les petites phrases qu’elles, Laure et elle, se disent sont piquantes et remplies d’amour.
Les autres personnages tels que Nade et Arnaud, le thérapeute, sont indispensables à l’épanouissement psychologique de Laure.

Entre fiction et réalité chacun des personnages nous touche à sa manière. N’ayant pas lu le premier roman à succès de Margaux « le dernier salaire », j’ai pu percevoir son parcours à travers celui de Laure. Il me tarde de le lire.

Les descriptifs de la campagne et de la ville, par cette légèreté d’écriture et de mots, nous donnent envie de tous les découvrir.

J’ai ri, souri et eu le cœur serré lors de la lecture de ce roman. De multiples émotions se dégagent des lignes de Margaux Gilquin. La joie et la nostalgie du temps qui passe font de cette œuvre un pur moment de lecture. Le roman de Margaux est une ouverture d’esprit à profiter de chaque instant et de ses proches.

Je remercie Margaux Gilquin, d’avoir pensé à moi pour lire son œuvre ainsi que Olivier de Lagausie des éditions Lazare et capucine pour sa confiance et sa belle écriture 😉 . 

« roman feel good » 

Note : ♥♥♥♥

24bookine

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s