Roman jeunesse

[Chronique] « Conte d’Ocitarina » de Zélie Jumel

ocitarina
Note : ♥♥♥

Autrice : Zélie Jumel
Illustrateur : Corentin Lecorsier
Editeur : Evidence Editions
Collection : Farfadet (adapté aux dyslexiques)
Parution : Mai 2018
Genre : Conte, roman jeunesse
Pages : 232

Synopsis :

Jeanne est une coquette princesse de 17 ans du royaume d’’Ocitarina.
l’’ocitarine est un fruit miraculeux est très convoité.
Jeanne est l’’héritière, mais une grande charge repose sur ses épaules.
Néanmoins, une menace approche.

Trouvera-t-elle qui lui veut du mal avant qu’’il ne soit trop tard ?
Trouvera-t-elle autre chose ? L’’amitié, l’amour ?

Les apparences sont parfois trompeuses.
La princesse doit faire très attention…

Merci aux éditions Evidence Editions pour l’envoi de cet ebook

evidence-boutique-logo-1524735768.jpg(cliquez sur le l’image pour découvrir la boutique de la maison d’édition)

Un joli conte de fée qui commence par « il était une fois … » et se termine par  » Ils vécurent heureux et eurent de nombreux enfants »

Mais avant d’en arriver à cet belle conclusion Jeanne, princesse de 17 ans a dû affronter des menaces de mort. Ca ne donne pas envie d’être princesse tout ça.

Dans ce conte nous suivons Jeanne, qui aime peindre et rêve d’évasion et de voyages car elle s’ennuie dans sa « pauvre » vie.

Elle ne rêvait que d’une seule chose : voyager. Bien sûr, sa condition lui offrait de nombreux avantages, mais le roi Georges était très protecteur et inquiet. Il lui interdisait de s’aventurer hors du rempart extérieur du château depuis la disparition de sa mère. Il avait peur qu’un malheur frappe de nouveau. La princesse n’avait donc pas le droit de se promener très loin, seulement autour du lac devant le château et toujours avec une escorte.

Sauf que cela ne sera qu’un rêve en effet car elle devra gouverner dès ses 18 ans. Le roi, son père étant plongé dans un long sommeil ne pourra assurer ses fonctions. ( non ! il se ne réveillera pas avec le baiser de la reine car elle s’est noyée lors du naufrage de son bateau. ) Jeanne va à la perfection assurer son rôle pour ne pas décevoir son père et conserver ses terres si précieuse d’Ocitarina.

Une princesse parfaite sur le plan décisionnaire. Une princesse qui est convoitée par deux prétendants timides, Maitre Paul, son tailleur attitré  et le sergent Hector Robwood . Une princesse qui réussi sur tous les plans même lors de son évasion. Vous allez me dire que je vous ai tout raconter de l’histoire et que c’est une belle histoire. C’est un très beau roman à découvrir pour les jeunes filles fleur bleues et les jeunes garçons qui pourraient s’identifier à l’un des personnages masculins.

<< C’est beau!!! De l’amour en perspective.>>

filou
Filou

Sauf que personnellement, j’ai cru que j’allais la baffer la Jeanne. Une princesse superflu, une princesse imbue de sa personne, une personne qui nargue tout le monde sauf son père qu’elle affectionne. En somme la vraie peste pourrie gâtée, qui veut tout et qui en profite par son rang. Elle a même fait une crise pour avoir un chien (bouh!)

Comme j’étais contente quand il y a eu cet accident ( excepté pour son père ) car là, elle allait devoir gérer la situation : gouverner son peuple. Surtout qu’elle n’y connaissait rien. Vous allez me dire que dans sa situation, elle devrait être au point et bien que nenni! elle a apprit dans les livres.

A partir de ce moment, nous voyons évoluer Jeanne et c’est là que j’ai commencé à l’apprécier voire à la plaindre et à vouloir l’aider dans sa quête du pouvoir. On se prend au jeu dans ce roman. 

Une très belle plume que cette autrice Zélie Jumel. C’est bien la première fois que j’arrive à détester un personnage au début et à ne lui vouloir que du bien à la fin de ma lecture.

J’ai bien aimé le fait qu’il y ai des illustrations pour le jeune lecteur. Elles représentent bien les personnages et les situations. Entre ses deux prétendants, j’ai eu un petit faible pour Maitre Paul.

                                              Hector sans-titre

Dans ce roman de multiples thèmes sont donc abordés : le pouvoir, la trahison, les complots et l’amour.

Un roman à découvrir tant pour les enfants que pour les adultes car nous n’aurons certainement pas le même recul sur cette lecture.

A bientôt

banniere blog 1

 

Publicités

4 commentaires sur “[Chronique] « Conte d’Ocitarina » de Zélie Jumel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s