[Littérature] Jaune cerise • Monique Thomières

 » La valeur humaine de chacun devient primordiale.
Le reste, fortune, situation sociale, apparences, retourne à son insignifiance. »

 

Edition : Evidence EdsCollection : Electrons libres • Parution : 2018 • Pages : 225

résumé article

Jaune cerise est un roman léger relatant avec humour et causticité les mésaventures de personnages hauts en couleur.
Ils sont étudiants, restaurateurs, employés, veuve professionnelle d’officier …
Agathe et Djibril, amoureux anticonformistes, Marc et Den leurs amis gay, Alsace, vieille dame pittoresque, Justin à la découverte de l’amour vrai avec Clémentine et Jean, canard boiteux de l’équipe.

avis

Ça fait un bon moment que j’ai lu ce roman qui fait passer pleins d’émotions. En débutant ce roman, j’ai cru que j’allais être embarquée dans une histoire drôle. Ce ne fut pas le cas, ce roman est un condensé de vie, de tristesse et de remise en question.

On sourit, on s’interroge et on peut s’identifier à certains.

Comme Agathe, une jeune femme qui a souffert de la méchanceté de ses parents qui la rabaissaient. Elle se construit avec Djibril qui est loin d’être accepté par ses parents. Il est plus jeune et en plus il est d’une autre culture. Rien pour plaire aux yeux des parents d’Agathe. J’avais l’impression d’être dans la vieille France.

Pour elle, l’indifférence hostile de son père à son encontre en était la conséquence directe : on espère le 1er prix, on se retrouve avec un lot de consolation et, comme si ça ne suffisait pas, on écopait d’une fin de série.

On peut s’identifier à Djibril qui est un bosseur émérite au tempérament sarcastique.
Ou à la vie de Den et Marc, gay lurons détenteurs d’un bar.
Ou encore à Alsace, vieille dame, acariâtre, qui se ronge les os depuis la mort de son frère, Alexandre, et qui ressasse ses amours passés.
Ou à la petit canaille, Shérazade, 5 ans, nièce de Djibril, qui fait tourner la tête à tout le monde, sauf Alsace qui la considère comme la petite-fille qu’elle n’a pas eu.
Et enfin à Justin qui cherche le grand amour.

Le personnage qui m’a le plus touché et qui prend une grande part dans cette histoire, c’est Jean. Un homme qui ne trouve pas sa place et qui s’accroche aux autres. Un homme qui veut exister mais qui est considéré comme un paria aux yeux de ses amis.

Je suis rentré dans ce roman avec une impression de lire une œuvre classique avec le langage soutenu et désuet utilisé. Une autre époque, non ! car la tranche de vie de chacun des personnages m’a touchée.

Tout ce petit monde se côtoie et se juge. Une harmonie qui pourrait faire fuir mais il n’en est rien, car ils ont besoin les uns des autres pour avancer et se construire.

J’ai fini ce roman et je reste encore indécise concernant ma lecture. Un roman qui peut plaire aux personnes qui aiment les tranches de vie de personnages hétéroclites.
Ça ne l’a pas fait avec moi, trop de personnages, trop d’histoires imbriquées les unes aux autres mais l’auteur nous dessine admirablement, avec sa plume, la société et la vie de ses personnages.

screenshot_20180618-14551555493927.jpg

Retrouver « Jaune cerise » en format Kindle ou en format broché

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s