♥♥♥♥ [Bit lit] Les immortels – La compagne T1 • Amanda Bayle

« On ne s’éprend que de l’apparence, mais on aime la vérité »

 

Les Immortels T1Les immortels : la Compagne – tome 1

Parution : 6 Nov. 2018 • Editeur : Cyplog • Genre : Bit lit • Pages : 408

Retrouvez les immortels en format Ebook (5,99€) ou en format broché (19,90€)

Note : ♥♥♥♥

résumé article

Une troisième guerre mondiale éclate et menace d’annihiler toute forme de vie terrestre. Dans ce chaos total, un groupe de créatures sort du silence : les Immortels. En quelques mois seulement, ils mettent fin au conflit et prennent le pouvoir.
Sept ans plus tard, dans ce monde dévasté, Ève, une jeune femme meurtrie et endurcie par la guerre, tente de trouver sa place. Un seul mot la guide : survivre. Pour y parvenir, elle évite à tout prix de croiser la route des Immortels, des monstres à ses yeux.
C’est sans compter avec l’arrivée d’un vampire : Luderik Frodeson. Cet Immortel puissant, terrifiant et orgueilleux va totalement bouleverser sa vie en décidant de faire d’elle sa future Compagne.
Parviendra-t-elle à échapper à ses griffes ? Ou verra-t-elle ses convictions s’envoler au rythme des épreuves qu’ils vont traverser ?
Dans un monde où règne l’anarchie, leur différence sera peut-être leur plus grande force.

avis

Tout d’abord je remercie les éditions Cyplog, pour avoir eu la chance de lire cette histoire en avant-première. Ce roman est le premier tome de la nouvelle série de Amanda Bayle et pour moi, la première lecture de cette autrice.

La couverture est intrigante. Le visage de cette jeune femme et de cet homme qui a l’air d’être un être supérieur en disent beaucoup. Je me suis donc penchée sur ma lecture.

Au début j’ai eu beaucoup de mal, je trouvais l’histoire lente et parfois trop rapide. En même temps, n’est-ce pas le genre de cette catégorie de lecture ? Amener le lecteur vers un futur incertain…

Ève, cette jeune femme de 25 ans, au regard vague, est un personnage marqué par des souffrances intérieures. Sa famille a été écimé par une meute de loups, elle se retrouve squatteuse et doit subvenir à ses besoins, doit lutter contre sa peur des êtres paranormaux et essayer de se construire en tant que femme, violée, dans un monde détruit et contrôlé par les vampires et les loups-garous. Eve n’est pas partie seule, sa meilleure amie, Lise a décidé de la suivre dans ce calvaire. Déjà là, l’autrice nous décrit une Eve, au tempérament brisé et fragilisé. J’ai trouvé dommage que la meilleure amie d’Eve soit partie si vite. Elle nous en aurait peut-être appris d’avantage sur leur vie en tant que squatteuses.

Cette partie, pour moi, n’est pas assez détaillée. L’autrice ne nous dévoile pas, à mon goût, cette idée de survie dans ce monde apocalyptique envahi par des bombes neurotoxiques et les armes chimiques. Car, elle rencontre dès le premier chapitre Luderik qui la choisit comme Compagne.

Elle est juste choisie, car on ne devient pas la promise d’un Immortel si facilement. Il y a une étape importante à valider. Eve y arrivera-telle par amour pour Luderik ?

J‘ai trouvé que leur place au sein de ce groupe d’Immortels était dégradante alors que nous sommes en 2030. Elles sont trois avec Eve, Lise, Cynthia et Amel, 17 ans, déjà en voie d’être Compagnes. Elles ont un rôle de soubrettes, ne doivent pas participer aux réunions des Immortels, en somme, elles font juste acte de présence  » soit belle et tais toi!  » et parfois subit. Sur ce point j’ai eu du mal sur l’archétype cliché du rôle de la femme. Heureusement que les paroles piquantes et pimentées d’Eve rythme le roman. C’est une personne au départ assez passive. Elle essaye d’échapper à Luderik mais elle échoue à chaque fois. Eve est une personne très malchanceuse pourtant dans le squat, elle s’en ai toujours sorti. Le contraste totale d’une personne que j’aurai vu plus combattive.

Ève et Lise durent apprendre à vivre sous l’autorité des vampires. Si cette dernière se pliait plutôt bien aux règles, la première en revanche passait son temps à contester chaque ordre. Luderik la laissait provoquer Olrik, tenir tête à Nikolaï, et parfois même à Pierre, sans jamais intervenir.

Une fois mit ma girl power attitude au placard, pour le bien être de la poursuite de ma lecture, l’histoire est décoiffante et l’intrigue haletante.

L‘autrice ne nous laisse pas un moment pour souffler. L’histoire va à 200% à l’heure, je me suis dit que Eve et ses amies avaient mangé du lion. Elles sont battantes, voire trop, et ne se soucient pas des règles en place. Elles foncent tête baissée dans les conflits sans analyser les conséquences pour les Immortels.

Parlons des Immortels ! A part Olrik que j’ai juste détesté par son côté bestial et hypocrite, les autres Immortels, Luderik, Nikolaï et Pierre sont vraiment admirables envers leur future Compagne – quand elles sont blessées ou malades- et envers leurs hôtes, les garous, qui leur doivent respect. Encore ! ce côté de supériorité, la réponse sera certainement dans le tome suivant ou sinon, j’ai raté un épisode 🙂 .

Même si l’histoire est trop rapide, nous en apprenons beaucoup au fil des pages sur la genèse, la hiérarchie et le mode de vie des Immortels qui m’ont pas l’air d’être centenaire. Ils sont pourtant du siècle de Charlemagne. En fait, j’avais l’impression que Luderik découvrait ses premiers émois auprès d’Eve.

Franchement, l’histoire est prenante, sombre et une atmosphère de froideur et d’humidité se perçoit dans ces lignes. J’étais en mode « n’oublie pas de respirer ! » tellement j’était captivée par cette histoire. Je me demandais où ces péripéties allaient amener nos héros et je n’en suis pas déçue. En plus, dans ce roman nous voyageons entre la France, New-York et La Nouvelle-Orléans. Nous y découvrons la misère et la peur que ressentent les humains contre les immortels. Une cohabitation qui fait froid dans le dos.

Une histoire qui prend son temps et qui m’a emportée. Les Compagnes évoluent et vont faire changer les idées des Immortels sur les idées préconçues des humains. Enfin sur certains humains, car comme partout il y a du mauvais tant dans les anti-vampires et que dans les antihumains. Oui car certains humains n’apprécient pas les donneuses de sang…

Cette histoire n’est pas simplement une romance,
c’est un combat pour survivre.
Le dénouement donne juste envie de se plonger dans la suite.
Une plume addictive à découvrir si ce n’est pas déjà fait !
cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s