[J’ai lu] « 𝓛’𝓪𝓶𝓸𝓾𝓻 𝓷𝓮 𝓿𝓲𝓽 𝓺𝓾’𝓸𝓫𝓼𝓬𝓾𝓻é𝓶𝓮𝓷𝓽 » de Brianna Wolfson

#avisroman

Dans le cadre du challenge proposé par Mathilde #lovelybookchallenge de mars, j’avais choisi ce roman pour le thème Conte de fées avec un roman d’amour émouvant et ça a été le cas. Un vrai coup de cœur pour l’histoire et la plume.

C’est aussi grâce à la box littéraire « Dans ma bulle » (qui n’existe plus) que j’ai découvert cette pureté dans les écrits de Brianna Wolfson que je ne connaissais pas.  Une beauté dans les mots et j’ai pris une claque en sachant que cette histoire est inspirée de celle de l’autrice.
Capture d’écran (10)Je m’attendais à une histoire plus cocasse et bien j’en été vraiment loin. Cette histoire est juste une déchirure d’un couple avec enfants et la descente aux enfers d’une mère.

Une mère laxiste qui se détruit progressivement et qui entraîne sa fille dans une paranoïa terrifiante. Pourtant Rosie est une mère qui aime ses enfants et plus particulièrement son ainée Willow. J’ai trouvé dans ma lecture que le petit garçon Asher n’était pas mis en avant dans cette fratrie peut être dû au handicap de sa sœur ?

Un père qui est autoritaire et rigide. Il ne conçoit l’amour que par message qu’il laisse au début à ses conquêtes, puis à Rosie et enfin à sa fille quand cette dernière est de garde chez son père pour qu’elle effectue les tâches demandées. Willow a donc un rôle de petite maman au sein de la vie de son père qui n’a d’yeux que pour son fils. Pourtant quand il a rencontré Rosie, il a essayé de changer son comportement pour lui faire plaisir et lui ressembler en quelle sorte. Mais dès l’annonce de la seconde grossesse de Roxie,  il est redevenu la personne qui ne laisse rien passer. C’est ce qui a aussi briser leur couple et qui les a éloignés.

Rex ferma les yeux, prit une grande inspiration et pensa à Rosie. Admira Rosie. Ses bizarreries et ses robes à fleurs. Ses bêtises et son rouge à lèvres. Sa fraicheur et sa peau délicate. Ses cheveux bouclés et élastique. L’amour si singulier et tout en nuances qu’elle dispensait à tous autour d’elle, dont elle inondait le cœur et le corps de ses enfants. Notamment Willow.

Tout oppose ce couple qui ne se rend pas compte de la souffrance interne de Willow. C’est une petite fille déchirée par le manque d’amour de son père et par l’amour toxique de sa mère.  Elle ne comprendra pas que sa mère ne veuille plus la voir. Petit à petit avec le recul et l’âge elle se rappellera de l’attitude de sa grand-mère vis à vis de Rosie. Willow voulait protéger sa mère qui l’aime et la rejette. Une relation très ambiguë se créé entre ces deux personnages forts.

Rosie ne se rend pas compte qu’elle emprisonne sa fille dans son délire même si elle lui montre des marques d’affections. Rosie ne supporte pas la vie avec ces tournants et ses tourments qui la replongera dans son addiction. Enfin dans l’addiction que sa mère avait. Une enfance perturbée est décrite en sous-jacent dans ce roman. Un roman plein d’émotion et de tension car j’ai été plongée dans l’instant et dans les flashbacks de leur vie.

J’ai quand même ressenti l’amour de ces deux êtres, mais Rex ne se sentait plus capable d’épauler Rosie avec ce tempérament de feu. Il pense qu’en éloignant les enfants de leur mère elle arrivera à remonter la pente et à s’en sortir. Mais il est difficile de remonter à la surface quand le gouffre est totalement vide ou totalement plein. Il espère qu’il arrivera à retrouver l’amour de sa fille. Une question sur la place du père est vraiment présent dans ce roman.

Un flot de culpabilité submergea Rex à la pensée de la façon dont il avait considéré Willow durant toutes ces années. A la pensée qu’il l’avait abandonnée à Rosie dès le jour de sa naissance. Il avait été si naïf de croire que sa fille n’avait pas de place pour son amour à lui. Bien sûr que si. Il était son père. Il aurait juste fallu qu’il se fraye un chemin. Il avait tant d’amour à lui donner. Et sa fille était si jeune. Elle aurait accueilli son amour avec ferveur. Il aurait été tellement plus heureux.

Tout au long de ce roman un élément récurent relie la mère à sa fille ce sont les Pixy Stix que Willow retrouve dans son bus scolaire. Willow est une petite fille qui souffre tant au niveau de la famille qu’au niveau scolaire ou les brimades ne cessent de l’accaparer. Un petit geste innocent, touchant tu me diras mais, qui aura de grave conséquence sur le psychisme de Willow. Même jusqu’à la fin de ce roman ils ont une place cruciale. Une place qui permettra de s’ouvrir à la vie. Une fin magnifique sur le parcours de cette famille torturée et bouleversante.

 

Capture d’écran (13)Un roman magnifiquement bouleversant sur la relation toxique, le rôle de la famille et l’amour. L’amour se partage de façon différente mais il existe c’est ce que va découvrir Willow et l’autrice qui a dû faire un immense effort pour retranscrire son chemin au fil de ces lignes. Un roman que je te recommande.

Un premier roman poignant sur l’amour parental et ses dérives, le harcèlement scolaire et l’addiction aux drogues.
Note : ♥♥♥♥♥

Capture d’écran (11)L'amour ne vit qu'obscurémentAutrice : Brianna WOLFSON
Parution : Juin 2018 • Éditeur : Harper Collins France
Genre : Roman • Pages : 315
Prix : 6,99€ sur Amazon

Capture d’écran (12)Les opposés s’attirent, mais peuvent aussi causer des frictions. Willow ne le sait que trop bien. Son père, Rex, est un homme méthodique et sérieux qui n’hésite pas à placarder des listes de corvées sur le mur de sa chambre. Rosie, sa mère, est pétillante, toujours en train de rire et retrouve sa fille dans leur cabane dans les arbres en plein milieu de la nuit pour faire des orgies de bonbons.
Après leur divorce, Willow est obligée de faire des allers et retours constants entre ces deux mondes qui s’entrechoquent. Sa préférence va à sa mère, si drôle et pleine d’énergie. Mais le comportement de Rosie devient de plus en plus agité, et la facette sombre de l’amour sans limites qu’elle porte à sa fille est révélée.
Rex a su comprendre, mais en sera-t-il de même pour Willow ?
Fantasque, émouvant, inspirant, ce roman explore les façons inattendues dont l’amour peut s’exprimer et nous toucher.

 

À bientôt pour une nouvelle chronique.cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s