[J’ai lu] « 𝓙𝓾𝓼𝓽𝓮 𝓪𝓿𝓪𝓷𝓽 𝓭𝓮 𝓶𝓸𝓾𝓻𝓲𝓻 » S.K Tremayne

#avispolar

Partenariat avec Bepolar et les éditions Presses de la cité que je remercie infiniment.

Capture d’écran (10)Juste avant de mourir est un roman lent comme l’atmosphère qui habite l’histoire de cette femme qui du jour au lendemain perd la mémoire temporaire à la suite d’une sortie de route.

Accident ou tentative de suicide ?
Voilà la question que Kath va devoir se poser pendant toute l’histoire et essayer de comprendre la vraie circonstance de cet acte. Elle ne sera pas aidée par son mari Adam. Personnage énigmatique, froid et distant. La communication dans ce couple n’est plus celle qu’elle a été. Adam n’accepte pas le geste commis par Kath qui voulait faire souffrir les siens et surtout sa fille atteinte du syndrome d’Asperger. Une tension palpable dans ces lignes. Des interrogations constantes. Des attentes en suspension. Un thriller psychologique qui m’a plongé dans un tel brouillard comme celui qui entoure le Parc où vit Kath et sa petite famille. Un endroit isolé de tout et tous dans une forêt anglaise très mystérieuse.

Pourquoi ?
Un seul témoin qui a vue toute la scène mais qui ne révèlera pas grand-chose, à part qu’elle a hésité avant de se jeter dans ce lac gelé. Se sentait-elle redevable envers son mari et sa fille auxquels elle tient énormément ? Est-ce une révélation de vérité qui l’a poussé à en finir ? De multiples questions qui soulèvent une incompréhension totale sur ce geste. Et qui met l’héroïne dans un flou persistant surtout que les flash-backs de sa mémoire sont moindres.

Des personnages louches et cyniques
Entre Dan, le frère de Kath, qui est arrivé en premier au chevet de sa sœur. La belle-sœur Tessa, psychologue qui relève la vérité sur l’acte de Kath et Adam qui se réfugie dans son travail. Personne n’est vraiment présent pour sortir Kath de son gouffre psychologique. Une mère, Penny, décédée dans de trouble circonstance qui cède son héritage à son fils et une bricole à sa fille. Quelle est la place de cette défunte qui fait planer autour de cette famille un mystère non résolu ? Flotte en plus sur cette intrigue une histoire décousue à l’héritage entre un frère et une sœur et des mensonges flagrants sur des alibis.

Comme Kath, j’ai soupçonné tout le monde et surtout son mari.

Une seule personne devrait être en mesure de m’éclairer sur ce point : l’homme qui entretient ma voiture.
Adam.
C’est lui qui s’occupait de la Toyota pour faire des économies. (…) Je n’y connais pas grand-chose en mécanique, et, de toute façon, il est impossible d’examiner la voiture, qui est toujours au fond de l’eau.

Kath n’est pas folle mais angoissée car elle n’aurait jamais laissé sa fille. En plus, elle sent une présence autour d’elle et sa fille ne peut que la confirmer avec ses capacités sensorielles développées.

Lyla
Lyla est un personnage très attachant dans ses propos et dans ses actes démesurés. Une personnalité bien spécifique du fait de son syndrome d’Asperger. Une petite fille qui a confiance en peu de gens. Une enfant solitaire. Une personne que les enfants ne comprennent pas à part ses cousins. Lyla n’a pas été étiqueter Asperger car son père ne veut pas que son enfant soit catalogué. Même si elle l’est déjà par la structure scolaire. Lyla est aimé par ses parents et ça se sent. Même si Kath est largement plus présente auprès de sa fille. J’avais l’impression que c’était l’une des seules à pouvoir l’aimer telle qu’elle est et à vouloir la faire examiner et trouver des solutions pour la sociabiliser. Lyla accuse son père d’être celui qui les surveille elle et sa mère. Lyla est atteinte d’une forme légère de prosopagnosie et ce symptôme va faire avancer indirectement cette histoire de ressemblance.
J’ai beaucoup aimé ce rapport aux animaux et son attachement à ses chiens. Une impression qu’elle leur parlait et que ses chiens la comprenaient. J’aurai adoré en connaitre plus sur cette petite fille et son évolution.

Vraiment ce roman est complexe même si le tempo est lent j’ai été happé dans ce brouillard et dans cette intrigue inimaginable.
Le petit bémol que je ferai c’est que la place de Lyla n’est pas assez mise en avant en début de roman. L’auteur nous parle de fragment sur ce syndrome. Je pensais que l’histoire serait plus centrée sur cette petite fille et sur cette pathologie psychologique mais non la psychologie est restée sur Kath. Enfin c’est le ressenti que j’en ai eu. J’ai été un peu déçue mais j’ai quand même totalement adhéré à cette intrigue dans ce Fog londonien.

Capture d’écran (13)

 

 

Une pression qui ne désemplie pas dans ce roman. Tout va crescendo et le final est vraiment angoissant.

Une très belle découverte que ce roman au brouillard londonien persistant.
Une intrigue qui fait froid dans le dos.
Note : ♥♥♥♥

Capture d’écran (11)
Juste avant de mourirAuteur : S.K Tremayne
Parution : Mars 2019 • Éditeur : Presses de la cité
Genre : Thriller psychologique • Pages : 400
Prix : 14,99 € (Amazon)

Capture d’écran (12)

Pourquoi tu m’as fait ça, maman ?
Kath, Adam et leur petite Lyla, intelligente mais renfermée, habitent une ancienne ferme isolée en plein milieu de la lande, dans le Devon. Un jour, Kath se réveille aux urgences après avoir été victime d’un grave accident de voiture. Elle n’a aucun souvenir des circonstances l’ayant conduite
au drame. De retour chez elle, choquée mais heureuse de retrouver sa famille, elle déchante vite : Lyla dessine d’étranges motifs et répète qu’elle voit un homme sur la lande. Quant à Adam, il paraît en vouloir terriblement à son épouse, pour une raison que cette dernière ne s’explique pas. Autour de la maison, Kath tombe sur des mises en scène macabres… Alors que le comportement de Lyla devient de plus en plus inquiétant, Kath apprend que c’est en essayant de se
suicider qu’elle a fini à l’hôpital. C’est le choc. Et le début de flash-backs angoissants qui vont la conduire elle aussi vers cet inconnu qui hante la lande.
Prêtant sa plume à un drame familial qui interroge le poids de l’hérédité, les liens du couple et le mystère qui entoure les enfants atteints du syndrome d’Asperger, le maître du thriller atmosphérique revient avec un quartet brumeux qui laissera le lecteur hagard, ivre de secrets inavouables et de stupéfiantes révélations.

À bientôt pour une nouvelle chronique.cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s