[J’ai lu] » 𝓢𝓾𝓬𝓬𝓲𝓸𝓷  » de Yrsa Sigurðardóttir

#avispolar


Capture d’écran (10)

La couverture m’intriguait et le sujet m’interpellait. Je me suis donc plongé dans mon premier roman de cet autrice islandaise. J’ai donc suivi ses deux protagonistes Huldar, inspecteur de police, et Freyja, psychologue pour enfants, dans leur deuxième enquête – je n’ai pas lu la première ADN. Cette enquête a pour but de savoir qui a tué Vaka, jeune fille de 8 ans violée et tuée en 2004.

2004, le prologue

Nous raconte la première journée de scolarisation de Vaka à la sortie de sa nouvelle école. Une jeune fille, seule, qui attend l’arrivée de son père qui ne viendra jamais. Vaka suit une de ses camarades et nous la retrouverons jamais.  Un début très prometteur qui donne la ligne directe de cette histoire glaçante et sur un sujet dérangeant, la pédophilie.

Une histoire qui perturbe, une histoire qui fait réfléchir. C’est ce que j’ai pensé en lisant ce prologue, je vais lire une histoire qui bouge et qui va être forte psychologiquement.

2016, l’histoire, découverte des lettres d’enfants écrites il y a dix ans sur l’évolution de leur pays et en parallèle, découverte de deux mains coupées dans un jacuzzi.

L’intrigue de départ était assez intrigante. Une lettre, six initiales, six meurtres qui étaient prémédités douze ans plus tôt. Je me doutais qu’il y aurait un rapport avec la sauvagerie de Vaka, mais je ne pensais pas que cette histoire allait être aussi complexe.

Nous suivons les déductions et les avancements à tâtons des policiers et de la psychologue. Nous sommes en première ligne pour découvrir des morceaux de corps et les corps des victimes. Nous sommes aussi perdus que les protagonistes. Des questions multiples sans réponses et surtout sans justificatifs. Pourquoi un enfant a écrit cette lettre, il y a dix ans ? Quel était son but, sa vengeance ?  Des scènes très explicites et glauques. Une histoire lente, comme beaucoup de littératures nordiques, qui s’enchainent tout simplement. Des chapitres courts mais intenses.

Une histoire peuplée de personnages, au nom plus au moins facile à retenir et à prononcer, qui alimentent cette intrigue. J’étais un peu paumée parfois, mais j’ai quand même réussi à identifier les personnages principaux, enfin je crois. Au niveau des personnages Huldar, Freyja et Erla, est un triangle amoureux qui se déchirent et se jalousent. Des adultes qui ont l’air de ne pas savoir se parler et se comprendre. Des personnages solitaires très attachants et mystérieux.

C’est un triller qui se lit bien. Je suis un peu sceptique sur l’intrigue car tout s’enchaine presque trop facilement que ce soient les meurtres ou la romance. Je me doutais du dénouement même s’il y a un petit rebondissement, je sentais cette manipulation, cette corruption et cette vengeance enfouie depuis plus de dix ans. C’est un thriller qui ne m’a pas transporté plus que ça. Je ne peux pas dire que je me sois ennuyée mais je m’attendais à plus de tension et de suspense. En même temps, je crois que je ne suis pas encore habituée au rythme des romans venus des pays du nord.

Certains éléments m’ont manqué sur les personnages principaux car comme je l’ai dit plus haut, je n’ai pas lu ADN. Il n’est pas nécessaire je pense de l’avoir lu, mais dans ce roman, l’auteure retrace des points de l’histoire de Huldar et Freyja. Est-ce que je le lirai, je n’en sais rien pourtant la plume de l’autrice est très appréciable et addictive. Mais n’ayant pas accroché à cette histoire de meurtre, de pédophilie et de corruption, je me pose encore la question.

Capture d’écran (13)

 

Un polar avec une intrigue prenante mais qui a manqué de souffle. Des évènements trop « propres » et trop attendus. Un dénouement qui était prévisible. Je vous rappelle que ce n’est que l’avis que j’ai après ma lecture.

C’est une intrigue entre meurtre et pédophilie qui aurait pu me plaire beaucoup plus.

Mais ça ne l’a pas fait avec moi.
Ça le fera peut-être avec vous …
Note : ♥♥♥♥♥

Capture d’écran (11)
SuccionAutrice : Yrsa Sigurðardóttir
Traductrices : Catherine Mercy et Véronique Mercy
Parution : Mai 2019 • Éditeur : Actes sud • Collection : Actes noirs
Genre : Thriller • Pages : 407
Prix : 16,99 € (Amazon)

Capture d’écran (12)

 

Douze ans après le viol et le meurtre d’une jeune fille à Hafnarfjördur, une capsule témoin est déterrée à Reykjavik. Elle contient entre autres un message anonyme qui liste les initiales de personnes destinées à être tuées. Peu de temps après, deux mains coupées sont retrouvées dans un jacuzzi en centre-ville.
Après l’inimitable ADN, le deuxième volet mettant en scène l’inspecteur Huldar et la psychologue pour enfants Freyja est, si possible, plus addictif encore. Pour Yrsa Sigurðardóttir, rien n’est impensable. Et personne n’est à l’abri. La reine du polar islandais fait une nouvelle fois preuve d’une imprévisibilité déconcertante.

 

Merci à Bepolar et Actes sud pour ce service presse car ça m’a permis de découvrir une nouvelle plume et un nouveau style littéraire.

À bientôt pour une nouvelle chronique.cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s