[J’ai lu] « 𝙎𝙖𝙡𝙪𝙩 à 𝙩𝙤𝙞 ô 𝙢𝙤𝙣 𝙛𝙧è𝙧𝙚 » – Marin Ledun

#avispolar

Je remercie Bepolar et les éditions J’ai lu pour cette belle découverte que cet auteur.

Capture d’écran (10)

Vous voulez passer un bon moment de franche rigolade. Je vous conseille ce petit roman un condensé de bonne humeur, des dialogues d’ado bien cash et une enquête rocambolesque à mourir de rire.

Est-ce un roman noir, je ne pense pas car Gus, gentil colombien est le bouc émissaire d’une bande de joyeux lurons. Gus n’a pas la bonne couleur de peau dans ce petit patelin, il est donc présumé coupable à tous les coups.

L’histoire de Gus, c’est le racisme ordinaire. Quand les enfants adoptés sont petits, tout est beau, tout le monde il est gentil, puis les petits doudous grandissent et leur petit air de poupée exotique disparait. (…) Du coup, les adoptés, on les trouve moins mignons, alors on s’empresse de les montrer du doigt dès qu’on a besoin d’avoir sous la main des coupables frais de port compris.

Ce roman est juste une non caricature de la société. Une famille made in Benetton qui n’a pas la repartie ni les actions dans leur poche.

Elle prétend qu’elle n’a aucune confiance dans la justice répressive et autoritaire de son pays, que les prisons sont remplies d’innocents et les bancs de l’assemblés de coupables qui ne seront jamais condamnés.

Entre une mère infirmière montée sur pile électrique et une Rose qui ne parle et ne cesse d’évoquer la littérature, le cinéma ou les films, je n’ai pu qu’admirer la plume de l’auteur. Il est arrivé à placer une multitude de registre de Marilyn Manson en passant par Baudelaire, tout en évoquant les soucis de Rose, de sa famille envers cette société. Certains pourraient dire qu’il y a trop de références ou de répliques aux arts sous toute leur forme, moi, j’ai trouvé ça très plaisant de se remémorer ces grands classiques.

Il n’y a aucun moment de répits dans ce roman. Nous suivons la petite famille aux grands complets humains comme animaux à quatre pattes qui sont aussi foufous les uns que les autres. Un roman qui dépeint le racisme et l’attitude des personnes simple d’esprit (je reste polie) vis à vis de cette famille tellement atypique. À part les gros mots et les insultes qui volent à tout vent, j’ai passé un agréable moment en compagnie de la tribu Mabille-Pons.

Je n’ai pu lâcher cette histoire à cause du rythme endiablé de cette meneuse d’enquête qui n’est autre que Rose qui nous décrit cette histoire abracadabrante. Un petit bémol sur le passage à l’hôpital qui m’a surpris car je n’ai pas encore vu de chambre mixte dans les hôpitaux et heureusement car cette épisode-là est aussi invraisemblable que drôle.

Je me suis vraiment régalée et je conçois lire d’autres livres de cet auteur pour voir si ça plume est aussi addictive.

Capture d’écran (13)

 

Un rythme infernal que ce roman. J’ai fait la connaissance d’une belle tribu pleine d’amour et d’entraide face à une société qui a encore beaucoup de préjugés.

Un roman noir bourré d’humour raconté par Rose sur la famille, l’identité, le racisme et la société.
Note : ♥♥♥♥

Capture d’écran (11)

Salut-a-toi-o-mon-frereAuteur : Marin Ledun
Parution : 15 Mai 2019 • Éditeur : J’ai lu
Genre : Roman noir • Pages : 352
Prix : 7,60€ (poche)

Capture d’écran (12)

La fantasque tribu Mabille-Pons : Charles, clerc de notaire pacifiste, Adélaïde, infirmière anarchiste et excentrique, et six enfants dont trois adoptés. Le quotidien comme la bourrasque d’une fantaisie bien peu militaire. Jusqu’à ce 20 mars 2017 où Gus, le petit dernier, manque à l’appel. L’incurable gentil a disparu et est accusé du braquage d’un bureau de tabac de Tournon. Branle-bas de combat ! Il faut faire grappe, fourbir les armes des faibles, défaire le racisme ordinaire de la petite ville bien mal pensante, lutter pour le droit au désordre, mobiliser pour innocenter Gus, lui ô notre frère.

À bientôt pour une nouvelle chronique.cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s