[J’ai lu] « 𝙇𝙖 𝙥𝙚𝙖𝙪 𝙙𝙚𝙨 𝙝𝙤𝙢𝙢𝙚𝙨 » de Camille Lanvin

#Avisromance

Si vous me suivez depuis, au moins le début du mois :-), vous avez dû voir que ce roman était dans mes envies livresques. Je remercie donc les éditions Harlequin et le site NetGalley pour cette opportunité de lecture.

Capture d’écran (10)

J’ai adoré suivre Estelle, une jeune fille qui a une soif de vivre, une femme très féministe. Estelle essaye de se construire et regagner la confiance de son mari Ganaël, qui fait passer son parachutisme avant elle. Pour pimenter et redonner vie à son couple, Estelle va essayer de trouver l’amour perdu dans d’autres corps et d’autres bras. Ce qui entrainera la fin de ce couple fusionnel. Elle va faire fuir son conjoint qui la punira sentimentalement. Le début du chat et de la souris ou du « je t’aime » « moi, non plus! ». Un éternel recommencement qui reviendra dans ce roman et dans leur histoire.

Estelle est une femme qui a du mal à se cacher et à cacher ses idées et ses pensées. Entre mensonge, désespoir, et perte de son identité et son corps, Estelle va se détruire à petit feu. Dans la peau de tous ces hommes qu’elle va rencontrer par le biais de son travail, ses voyages et ses errances, elle va essayer de retrouver un peu de son ex-mari en eux. Un ex-mari qui est une vraie drogue pour Estelle. Elle va faire de multiples expériences souvent néfastes pour sa personne et son esprit amputé d’un être qui lui est cher. Elle va tomber dans une spirale infernale où il va lui être difficile de remonter à la surface. Elle essaye, elle échoue, elle se perd, elle ne se reconnait plus. Ses envies sont plus coriaces que ses propres désirs. Estelle a un besoin d’appartenir à quelqu’un et un besoin de reconnaissance. Sauf que les hommes qui partagerons un peu de sa vie s’en serviront plus comme un objet, un fantasme et Estelle, ne fait plus que semblant d’être, elle subit et elle fait subir aux autres son désespoir.

Une lecture qui est touchante, émouvante et pleine de sensualité. De l’érotisme, de la brutalité dans ce roman il y a, ce qui nous permet de voir et de comprendre la déchéance du mal-être de notre héroïne. Ce n’est pas uniquement les scènes érotiques qu’il faut retenir même si elles ont l’air très réalistes. C’est surtout les questionnements et la tristesse de notre héroïne qui se noie dans sa vie. J’ai apprécié que dans chacune de ses rencontres Estelle apprend de ses erreurs et essaye de s’en sortir. J’ai beaucoup aimé sa dernière rencontre et c’est aussi, celle qui m’a le plus émue. Une vraie sincérité s’en dégage de par les mots et les gestes des personnes concernées.

Un roman dur sur la place de la femme et de son corps. Un roman touchant sur cette aptitude à se relever et à comprendre que l’amour est une situation qu’il faut perpétuellement embellir. Un roman avec une plume d’une fluidité qui arrive à faire ressortir tant d’émotions dans ce personnage de femme pas si fatale que ça.

J’ai aimé découvrir cette histoire et cette pression étouffante d’Estelle pour son ex-mari. Une emprise tellement destructrice.

Un roman psychologique émouvant de la destruction de l’âme à la reconstruction de l’être et de soi. 

Note 4

Je ne connaissais pas cette autrice, je vous mets donc une petite biographie de Camille Lanvin.

Camille Lanvin est une ancienne parachutiste. Elle aime les sensations fortes et les voyages, dont l’écriture fait partie. Elle a parcouru de nombreux pays avant de s’installer en Aquitaine, où elle vit avec son mari et ses deux enfants. Avec La peau des hommes, son premier roman publié chez &H, cette diplômée de psychologie et de sexologie nous offre un regard lucide sur l’amour et les relations humaines.

••••••••••
Capture d’écran (11)
La peau des hommes

 

Autrice : Camille Lanvin
Parution : 2 Mai 2019 • Éditeur : Harlequin
Genre : Romance • Pages : 324
Prix : 9,99 € (ebook)15,90 (papier)
Lu en : ebook

Capture d’écran (12)

J’aimais les hommes. J’aimais leurs peaux, leurs yeux, leurs mains de bûcheron, d’intellectuel, de professeur, de collégien, de vieillard, de nomade… Chacun d’eux était une île à la dérive, un univers encore vierge de mes caresses, un coffre-fort dont je détenais la clé.
Estelle multiplie les rencontres. Qu’ils soient tendres, drôles, égoïstes ou spirituels, elle aime observer les hommes et les mettre à nu avec d’autant plus d’entrain qu’elle fuit sa propre histoire. Car l’avantage de tous ces hommes, c’est qu’ils ne sont pas lui : Ganaël, celui qu’elle a réussi à quitter dans un ultime réflexe de survie. L’amour de sa vie à qui elle avait tout donné. A Paris, elle tente désormais de tourner la page, et c’est à travers le regard des hommes qu’elle va chercher la femme en elle, celle dont elle a perdu la trace…

 

À bientôt pour une nouvelle chronique.cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

3 commentaires

  1. […] « La peau des hommes » de Camille Lanvin, très belle histoire sur l’acceptation de son corps et de soi. J’ai poursuivit avec « Double 6″ d’ Emmanuel Trédez lecture sympathique pour les jeunes collégiens je dirais. Ensuite, j’ai continué avec un livre érotique de Pauline Costa que j’ai reçu « Une belle grosse queue pour elle » et un extrait toujours de la même autrice avec « Tu veux jouer au docteur ? ». Je ne chroniquerai aucun des deux car j’ai trouvé qu’il n’y avait aucun intérêt. Alors qu’il y aurait pu avoir du fond dans le premier avec cette question sur la difficulté de ce jeune homme, de se retrouver avec une disproportion de son appareil reproducteur. Dans ces histoires, c’est juste du sexe pour du sexe donc no comment. J’ai terminé par un sujet qui me parle avec le petit roman de Nimrod « Rosa Parks « Non à la discrimination raciale » ». Donc mon bilan de la semaine est mitigé. […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s