♥♥♥♥ [J’ai lu] « Un jour comme les autres » de Paul Colize

#avispolar

Je remercie une fois de plus Bepolar pour cette nouvelle collaboration au sein du club sang et également les éditions HC pour l’envoi de « Un jour comme les autres ».
Capture d’écran (10)Pour une première lecture de cet auteur bruxellois, je ne suis pas déçue. Il nous embarque dans sa Bruxelles natale, dans le milieu de l’investigation journalistique et le monde universitaire et tout cela sur des airs d’opéra. J’ai même écouté du Puccini ce qui est une petite nouveauté. Je connais l’opéra mais je ne suis pas une férue de tous les ténors italiens qu’il m’a fait découvrir. Ce roman est un opéra en quatre actes que j’ai lu en une traite tellement l’énigme est une balade littéraire. Une balade qui change encore des thrillers pur et dur que je lis qui pullule l’hémoglobine. Pas de sang que du psychologique tant au niveau des personnages principaux que des personnages secondaires. J’ai été dans l’attente du dénouement qui pour ma part est un peu rapide mais bon … il fallait bien finir le roman mais cela ne m’aurait pas dérangé d’avoir quelques pages en plus.

Pendant toute ma lecture j’ai soupçonné Emily, un personnage mystérieux qui m’avait l’air par son discours mensonger fausse. Mais j’en était loin de trouver la personne qui avait fait disparaitre Eric, professeur de droit international. Emily m’a fait changer d’avis sur son comportement au fil de ma lecture et d’autres personnages m’ont juste leurrés par leur manière d’être. Une intrigue qui m’a plongé dans un autre monde, dans les méandres des secrets de l’état et des complots.

Ce roman est tiré sur des faits réels et des lieux que l’auteur apprécient. Certains personnages sont des personnes qui existent comme Alain Lallemand, journaliste au Soir qui dans le roman connaissait le disparu. Un personnage engagé tant sur la vie que son travail d’investigation. J’ai beaucoup aimé les caractères de Fred,  et de Camille, la femme de Fred qui m’ont beaucoup touchés sur leur façon de penser et d’être. Un auteur que je découvre et hâte de lire ses autres romans car certains personnages font partie d’autres de ses histoires.

Dans ce roman il y également un coté pince-sans-rire qui ne m’a pas déplu. La petite phrase qui m’a fait sourire car c’est celle qui ressort souvent quand l’idée d’être parent pointe le bout de son nez. C’est la suivante, mais heureusement cet état de penser s’évapore assez vite.

Depuis qu’il avait exaucé le vœu de maternité de Camille, il avait le sentiment d’être en sursis. Il vivait ses derniers mois d’homme libre avant d’entrée au purgatoire. Bientôt, c’en serait terminé des matinées paresseuses, des diners en tête à tête et des sorties improvisées.

Il y a aussi un coté moraliste sur la vie au travers de cette balade de mots de l’auteur.

En effervescence dès le réveil, Camille se levait de bonne humeur tous les matins, trouvait du positif en toute situation et ne se plaignait jamais. Elle défendait l’idée que tout problème a sa solution et qu’il ne faut craindre l’adversité parce qu’on a la force de la surmonter. La façon dont les gens voient leur vie dicte leur manière d’être et leur manière d’être détermine le cours de leur vie.

Ces mots nous donnent le force de croire en la vie.

Capture d’écran (13)Un thriller qui nous fait percevoir la perte physique de l’être aimé. Un roman qui se déroule dans des endroits près de chez nous, pas besoin d’aller très loin pour être plongé dans une intrigue ficelée de la sorte.

Ce roman est une petite merveille de thriller aux doux airs d’opéra.
Une lecture addictive du début à la fin.
Note : ♥♥♥♥

•••••

Capture d’écran (11)

un-jour-comme-les-autres-Auteur : Paul COLIZE
Parution : Mars 2019 • Éditeur : Editions Hervé Chopin
Genre : Thriller psychologique • Pages : 448
Prix :  19€ (livre) , 12,99€ (numérique)

Capture d’écran (12)Un matin comme les autres, Éric Deguide prend les clés de la voiture, lance un dernier regard vers Emily, hésite et part sans se retourner. Depuis, réfugiée sur les bords du lac Majeur, Emily ne peut se résoudre à cette disparition, d’autant que la police semble avoir classé le dossier. Elle, continue de chercher des traces d’Éric, d’essayer de comprendre. Jusqu’au jour où Alain Lallemand, journaliste d’investigation au Soir prend contact avec elle. Lui aussi a connu Éric, et lui non plus ne veut pas se résoudre.

 

A bientôt pour une nouvelle chronique.

cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

 

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s