[J’ai lu] « 𝓢𝓸𝓷 𝓿𝓻𝓪𝓲 𝓿𝓲𝓼𝓪𝓰𝓮 » de Karin Slaughter

#avispolar

Je remercie BePolar et Harper Collins pour ce super moment passé avec les lignes de cette autrice, encore une fois, que je ne connaissais pas.

Capture d’écran (10)J’ai juste eu un coup de cœur avec ce roman que j’ai dévoré en quelques heures. Ce roman est génialissime et il m’a été impossible de le lâcher tellement je me croyais dans un film.

Karin Slaughter m’a embarqué dans la perplexité de cette énigme addictive. Elle nous plonge dans deux histoires. L’une sur l’escroquerie et les pots de vins qui est racontée par Laura, la mère et l’autre sur l’identité, les pourquoi et les interrogations d’Andrea dit Andy, la fille. Deux histoires, deux narratrices, deux époques différentes mais qui sont liées.

Ce roman est impressionnant l’autrice m’a fait voyager à chaque chapitre sans me perdre entre Andréa et Laura, narratrices en alternance. Elle m’a fait douter, m’a emmenée sur un chemin tortueux bourré de rebondissements.  Laura et sa vie de pianiste et d’embrigadement psychologique et Andréa qui souhaite la vérité sur l’identité de cette mère bien structurée, qui vient de tuer, sans la moindre hésitation, un gamin sous ses yeux.

Un acte qui reste louche aux yeux du lieutenant Lisa Palazzolo. Est-ce un acte sans remord, un acte programmé ? Une autrice qui met un lieutenant, une jeune fille et un lecteur dans le doute.

Au début, je trouvais Andréa un peu nunuche, mollassonne, sans attache et sans but dans la vie. Mais plus les pages se tournaient et plus j’ai vu évoluer Andrea mais également sa mère. Une mère qui cache bien des secrets qu’Andréa devra apprendre et comprendre pendant son périple de la vérité. Un pur moment de réflexion, de stress, de remise en question et une détermination à toute épreuve pour Andréa. La vie dicte nos actions mais sont-elles les meilleures ?

Qui est vraiment Laura ? De multiples questions se mettent en place dans la tête d’Andréa surtout quand sa mère la chasse de chez elle du jour au lendemain avec des explications fugaces.

Andréa, s’il te plait, ne discute pas. J’ai besoin d’être seule ce soir. Et demain, et… Toi, tu dois partir. J’ai veillé sur toi pendant trente et un an. J’ai mérité le droit d’être seule.

En fait, Laura veut et doit mettre en sureté sa fille et l’éloigner de ce traquenard car, elle ne peut rien lui dévoiler. C’est comme ça que nous découvrons la vie de Laura, sa vie d’artiste déchue par un homme aimant et toxique. Un clan étouffant et manipulateur qui l’embrigade dans de sales histoires. Un monde faussé par la reconnaissance, l’argent et la réussite de son père. Un monde sans scrupule où mettre les gens à la rue ne pose aucun problème.

Un vrai jeu de piste rempli de tension un peu à la Sherlock. Une vraie énigme entre ces deux personnages au tempérament pas si éloigné que ça.

Je mettais fait une idée au fur et à mesure des rencontres d’Andréa et de la vie de Laura mais l’autrice m’a vraiment bluffée. Un dénouement qui est stupéfiant auquel j’étais à mille lieux. Seul le lecteur connaitra la pure vérité en lisant ce thriller énigmatique.

Capture d’écran (13)

 

La plume est explosive et le tempo sans relâche. Ces deux histoires sont menées tambours battants l’une sur 30 ans et l’autre qui s’écoule en simplement 1 semaine. Je n’ai pas vu le temps passé plongée dans ce roman.

Un roman sans temps morts. Un vrai page turner qui te retourne le cerveau.
Note : ♥♥♥♥♥

Capture d’écran (11)
Son vrai visageAutrice : Karin Slaughter
Parution :  Avril 2019 • Éditeur : Harper Collins • Collection : Noir
Genre : Thriller • Pages : 576
Prix : 13,99 € (Amazon)

Capture d’écran (12)

Mère. Héroïne. Menteuse. Tueuse ?

Le métier de Laura consiste à soigner les troubles de la parole. Dans sa profession, elle est reconnue et admirée. Elle a pourtant plus de difficultés quand il s’agit de faire parler sa fille de trente ans, qui semble collectionner les échecs en tout genre.
Il aura suffi qu’elle l’invite au restaurant pour avoir une vraie discussion mère-fille,
Il aura suffi qu’un gamin armé entre en scène,
Il aura suffi d’un unique coup de couteau,
Pour que tout bascule.
Andy vient de voir sa mère tuer un homme. Sans une once d’hésitation. Efficace. Calme.
Andy vient de comprendre que sa mère n’est peut-être pas celle qu’elle prétend.
Et, maintenant que les masques tombent, la voix de ces deux femmes pourrait bien ne plus jamais se faire entendre.

À bientôt pour une nouvelle chronique.cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s