[J’ai lu] « 𝓛𝓮 𝓬𝓸𝓵𝓲𝓼 » de Sebastian Fitzek

#avispolar
Capture d’écran (10)J’avais tellement hâte de lire ce thriller psychologique depuis sa sortie que je m’attendais à un coup de cœur dès le début. Le prologue m’a emballé concernant Emma petite et sa phobie du fantôme du placard, Arthur, qui lui a valu des séances de pédopsychiatrie.

Puis après nous sommes vingt-huit ans plus tard et là j’ai déchantée. M’ayant trop imprégné du trailer, j’étais vraiment dans l’attente de recevoir ce colis.  Je pensais que l’entrée en matière allait être plus « rentre dedans » mais j’ai été trimballé entre plusieurs séquences de la vie d’Emma Stein et ses expériences professionnelles de psychiatre, sa famille avec une absence de sentiment de son père ainsi que son histoire de couple avec Philipp, profileur à la police criminelle.

Quand le passé ressurgit lors de son agression, La tension commence à opérer. Mais bing ! De nouveau transporté six mois plus tard en clinique psychiatrique … Bon j’avoue, J’ai failli arrêter ma lecture et ne jamais recevoir le colis car j’avais une envie folle que ça bouge et que Emma soit plus dynamique et réactive à ce qui c’était passé.

Je suis tenace, J’ai quand même persisté et j’ai ouvert petit à petit ce colis, et heureusement. En fait l’auteur nous tisse le paysage de la vie d’Emma petite et jeune adulte. Ensuite,  il ne s’arrête plus de rebondissements en rebondissements, l’histoire et la paranoïa se referment sur le lecteur.

De personnages plus ou moins étranges et de situations paranormales, tout ça a commencé à me mettre les chocottes autant que le trailer où j’avais sursauté. Entre enquêtes et mensonges, l’auteur m’a perturbé dans le cheminement de la vérité de l’identité du « coiffeur » et sur la santé mentale d’Emma. Il m’a amené à douter de notre héroïne, au parcours professionnel bien structuré, qui devrait être préparé à surmonter ses angoisses. Mais loin de là, c’est une froussarde et personne ne la croit quand elle raconte les faits. A se demander si elle n’a pas tout inventé de cette agression. Aucune trace à part sur son physique et  aucun témoin fiable. J’ai vraiment cru que Emma était atteinte de psychose comme le pense son entourage et la police. Plus nous avançons dans l’histoire et plus  j’ai pataugé à essayer d’élucider le mystère du « coiffeur ».  Une vraie intrigue psychologique, une vraie énigme, une vraie torture de l’esprit.

Je vous parle un peu du dénouement … C’est juste mamamia !

Je n’y aurai jamais pensé. L’auteur a réussi un exploit en me faisant détester et suspecter tout le monde enfin,  presque tous. Mais si je vous dis quel personnage est-ce, je vous donne le coupable donc je me tairait même sous l’emprise d’une arme 😀 .

Vous ne pensiez pas que j’allais vous dire la fin de cette histoire quand même. Je vous souhaite juste de passer un bon moment lors de votre lecture.

Capture d’écran (13)

 

Un thriller psychologique haletant, stressant et angoissant à souhait. En effet une fois que vous aurez ouvert le colis, vous ne pourrez plus vous arrêter. Une approche lente avec une tension palpable qui va vous refroidir quand vous connaitrez la vérité.

Juste Waouh pour cette histoire qui pourrait être vraie.
Attention aux prochain colis.

N’ouvrez pas à n’importe qui !!!!
Note : ♥♥♥♥

Capture d’écran (11)
14. Le colisAuteur : Sebastian Fitzek
Parution : Mars 2019 • Éditeur : L’Archipel
Genre : Thriller psychologique • Pages : 307
Prix : 15,99 € (Amazon)

Capture d’écran (12)

Depuis qu’Emma Stein a été violée dans une chambre d’hôtel, la jeune psychiatre est incapable de sortir de chez elle. Elle a échappé à un psychopathe que la presse surnomme le « coiffeur » pour son obsession maniaque à scalper les jeunes femmes qu’il tyrannise, avant de les assassiner sauvagement. Désormais, elle vit dans l’angoisse de croiser sa route à nouveau et croit le reconnaître en chaque homme qu’elle rencontre… bien qu’elle n’ait jamais pu voir son visage. Il n’y a qu’un seul endroit où elle se sente en sécurité : sa maison en bord de lac, dans la banlieue de Berlin. Jusqu’au jour où le facteur lui demande d’accepter un colis pour son voisin. Un homme dont elle n’avait jamais entendu parler, bien qu’elle vive dans sa rue depuis des années…

Merci à Mylène des Editions de l’archipel pour ce service presse.

À bientôt pour une nouvelle chronique.cropped-screenshot_20180618-145515554939271.jpg

 

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s