« Entre deux mondes  » de Olivier Norek

edm

Titre : Entre deux mondes

Auteur : Olivier Norek

Editeur : Michel Lafon

Parution : Octobre 2017

Pages : 415 p.

Prix : 19.95€ (papier) 12.99€ (Kindle)

linediv1

4ème de couverture :

    Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l’attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.
Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu’il découvre, en revanche, c’est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n’ose mettre les pieds.
Un assassin va profiter de cette situation.
Dès le premier crime, Adam décide d’intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est flic, et que face à l’espoir qui s’amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou

linediv1

     J’ai beaucoup entendu parlé de ce livre. L’occasion s’est présentée grâce au groupe  The love book voyageur où je suis inscrite qui le proposait.
Mais j’avais beaucoup d’appréhension pour le lire car tout le monde a adoré ce roman. Et quand tout le monde apprécie et bien moi, j’ai plus de mal à entrer dans l’histoire et inversement.

      Là, J’ai pris une claque et c’est vraiment un vrai coup de cœur pour cette plume fluide et touchante.

      A peine la dernière page tournée, j’écris mon ressenti tellement j’ai dévoré ce roman. En espérant qu’il soit compréhensible.

Mon avis :

     Un pur bonheur de lire ce roman.
Première fois que je découvre une histoire sur les migrants de Calais.

     Les scènes sont réalistes, pleines de cruauté et de tristesse mais dans cette univers de cruautés sort de l’ombre un homme. Adam, flic syrien, qui a le cœur sur la main. L’envie, la détermination de retrouver sa fille et sa femme après six mille kilomètres qui les séparaient, de la Syrie à la France.

     Ces sentiments il ne les perdra jamais tout au long de ses recherches, agrippé au seul lien qui lui reste, une photo.

     Dans cette « jungle » il va devenir l’homme à se méfier, l’homme à abattre. Il n’aime pas la cruauté et viendra en aide à ce petit garçon, qu’il prénommera Kilani, seul dans ce bidonville de Calais.

    Ces deux personnages m’ont beaucoup touché. Adam, pour sa tranquillité, loin d’être paisible, à survivre en tant que migrant. Kilani, avec son handicap, cette vie de guerrier et d’esclave sexuel qu’il n’avait pas choisi. Ils vont s’unir pour survivre.

     Mais ces deux personnages ne seront plus tous seuls. Bastien, le « flix », sa nouvelle équipe – Erika et Ruben – et sa famille – Manon et leur fille, Jade – qui viennent de s’installer à Calais, vont découvrir l’horreur de cette ville et l’amour pour ces deux personnes attachantes de vérité. Tous vont grandir de cette expérience. Une belle équipe pleine d’humanité.

     Le dénouement est tout aussi bouleversant. La vérité, la sagesse et l’amour ressortiront de cette histoire poignante.

     Je referme ce roman avec une vraie nostalgie et un désir de lire d’autres livres de cet auteur. La curiosité de savoir, si l’écriture est aussi bouleversante que celle-ci.
Un livre qui est un vrai chef-d’œuvre de vérité.

Screenshot_20180224-091424

 

 

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s